La dernière rencontre du Crif avec le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères datait d’il y a trois ans. Il était donc important pour Yonathan Arfi de rencontrer la ministre Catherine Colonna au début de son mandat afin d’investir une relation de travail dans la durée.

La ministre a tout de suite souligné le point d’accord indiscutable entre son Ministère et le Crif, celui de l’engagement commun dans la lutte contre l’antisémitisme.

Sur la plan international, Yonatan Arfi a félicité la ministre pour les prises de position très claires de la France sur la question ukrainienne.

Catherine Colonna a expliqué qu’en s’attaquant à l’Ukraine, la Russie s’en prenait à une démocratie et que cela constituait de fait un problème extrêmement grave pour le continent européen tout entier.

Yonathan Arfi a félicité l’engagement de la France pour la pérénnité de la démocratie et a souligné qu’une solidarité naturelle devrait ainsi s’exprimer avec la démocratie israélienne.

Le Président du Crif a ensuite salué le retrait de la France face à la Conférence Durban IV de l’ONU. A l’époque, le Francis Kalifat avait exprimé au Président Emmanuel Macron sa vive inquiétude d’y voir l’occasion pour les délégations et ONG de nombreux pays de délégitimer Israël et de proférer des propos antisémites.

La question de la menace iranienne a également été discutée.

Enfin, le Président du Crif a remercié la cheffe de la diplomatie pour la visite d’Emmanuel Macron dans le carré juif du cimetière Saint-Eugène, lors de son récent déplacement en Algérie.

Cet entretien a été l’occasion pour Yonathan Arfi de dessiner les premiers contours d’une relation de travail qu’il espère inscrire dans la continuité.

Le vice-Président du Crif Serge Dahan et le Directeur exécutif Robert Ejnes ont également assisté à la rencontre.

FuenteCRIF

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A excepción de tu nombre y tu correo electrónico tus datos personales no serán visibles y son opcionales, pero nos ayudan a conocer mejor a nuestro público lector

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.
Artículo anterior¡Un reencuentro al estilo Atid!
Artículo siguienteEn vista de Rachel: Ekspozision en Izmir sovre Foto Gagin por Rachel Amado-Bortnick