Diario Judío México -

Dans un sermon du vendredi 22 février 2019 prononcé au Centre islamique du comté de Passaic à Paterson, au New Jersey, l’imam Baker Assaf a averti ses fidèles de ne pas plaisanter sur le fait qu’Hitler « n’avait pas fini le travail », et a déclaré qu’il fallait diriger la haine contre la « théologie et la pratique », soit contre le sionisme et non contre la religion juive.

L’imam Assaf a déclaré que le grand-rabbin de l’armée israélienne avait émis un décret religieux, enjoignant aux soldats de violer les Palestiniennes pour remonter leur moral. Selon lui, un grand-rabbin de l’Université Ben Gourion aurait tenu des propos dans la même veine.

L’imam Assaf a déclaré que les quelques musulmans – pas plus d’une « fraction de fraction » – qui commettent des attentats pourraient souffrir de « perturbation psychologique » à cause de certains traumatismes, comme avoir été témoins du viol collectif de leur sœur.

Il a ajouté que si l’homosexualité ne sera jamais acceptée dans l’islam, « nous ne poussons personne du haut de l’Empire State Building », car les musulmans vivent dans un pays non musulman qui ne respecte pas la loi de la charia.

Le sermon a été diffusé en direct sur la chaîne YouTube de l’ICPC Pateron. Baker Assaf enseigne régulièrement à l’association des étudiants musulmans de l’Institut de technologie du New Jersey et il préside la section du New Jersey de l’Institut AlMaghrib. Extraits : 

Baker Assaf : Nous nous trouvions à la pause déjeuner avec certains de mes collègues, qui ne sont pas musulmans. Une information était tombée ce matin-là. Il y avait une sœur musulmane qui était médecin et elle avait écrit sur tous ses réseaux sociaux, en arabe, à quel point elle était contrariée par la situation dans le monde. Elle a dit : « Si je le pouvais, en tant que médecin praticien aux États-Unis, je donnerais aux yahud »… – terme arabe pour ‘juif’ – « je leur donnerais des mauvais médicaments, pour qu’ils souffrent et meurent pour ce qu’ils font aux musulmans en Palestine. » […]

Et puis [les non-musulmans] ont dit : « Est-ce vrai ? J’ai également entendu dire que vous, musulmans, haïssez les gays, que vous étiez censés les emmener à l’Empire State Building, les lapider, puis les pousser dans le vide. » […]

D’où vient cette confusion chez les musulmans, selon laquelle nous haïrions soudain le peuple juif ? D’où vient-elle ? D’où vient cette pratique si quelque chose ne va pas… Il existe  une expression que de nombreux Arabes utilisent : Puisse Allah maudire le peuple juif. D’où cela vient-il ? Cela ne se trouve pas dans le Coran. C’est dans certains cas, à cause de certaines choses qui se sont produites dans cette situation. Quand quelqu’un veut dire : « Dieu pourrait avoir honte. » Ô excusez-moi. […]

D’où [cette femme médecin musulmane] a-t-elle tiré cela ? D’où vient cette [expression], « puisse Allah maudire les juifs » ? Je vais vous dire d’où elle vient. Il y a un malentendu sur l’objet de cette haine, car elle vise le sionisme, non la religion juive. […]

Ensuite, vous pourriez dire : « Ouah, c’est de là que cela provient. » Et j’ai dit : Si vous pensez que les musulmans n’ont pas le droit d’être en colère contre le sionisme, alors regardez simplement les citations qui découlent de ce genre de théologie et de pratique. Le grand-rabbin de l’armée israélienne a [émis] une déclaration statuant ce qui suit… Il a émis un décret religieux, une fatwa. Il a dit que si vous voulez remonter le moral des soldats, que vous le trouvez légèrement bas… Il a dit : « Qu’ils violent les femmes palestiniennes pour se remonter le moral. » C’est une fatwa du grand prêtre, le grand rabbin. Les chrétiens comme les juifs. L’un des grands rabbins de l’Université Ben Gourion a déclaré : « Si vous voulez contrôler le peuple palestinien » … Il a déclaré : « Prenez-vous en à leurs femmes, car ils sont très sensibles à cela. » Il a dit : « Violez leurs femmes. » […]

Oui, nous ne devrions pas plaisanter comme tout musulman, palestinien ou personne qui a souffert en raison de ce genre de tyrans, à propos de « Ô [Hitler] n’a pas fini son travail, il les a laissés vivre, parce qu’il voulait montrer au monde pourquoi il les a traités ainsi. » […]

Le Prophète nous a dit : « Ne maudissez pas leur dieu. Ne maudissez pas ceux qu’ils vénèrent. Ne vous moquez pas d’eux. » Pourquoi ? Parce qu’alors, ils maudiront Allah. Qu’y a-t-il de plus blessant ? Qu’ils vont réagir ainsi. Donc, vous devez réfléchir avec un peu plus de sagesse, comme un musulman. […]

Si plus d’un milliard de gens suivent [l’islam] et que vous additionnez ceux qui exécutent ces complots et ces plans, cela ne représente même pas une fraction de fraction. Ne pourriez-vous pas demander : Peut-être que quelque chose ne va pas chez ces gens ? Peut-être devriez-vous poser cette question. Que leur est-il arrivé ? Peut-être qu’ils ont perdu la raison ? Quelqu’un a peut-être été témoin du viol de sa sœur par 30 personnes, et tout ce qu’il voulait faire ensuite était de tuer autant de gens que possible tout le reste de sa vie ? […]

J’ai dit : « [Concernant] l’homosexualité, vous avez raison. » L’homosexualité ne sera jamais acceptée dans notre religion. C’est un fait. […]

Nous vivons dans un pays non musulman qui n’applique pas la loi de la charia, et Allah nous a ordonné de respecter la loi du pays dans lequel nous vivons. En des termes très simples. Donc, nous ne pousserons personne du haut de l’Empire State Building.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV