Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Le 10 octobre 2019, la chaîne Ehna Internet (Israël) diffusait un reportage sur la campagne « Soutenir les femmes contre la violence », organisée par des Gazaouies. Les participantes portaient des robes de mariée et du maquillage évoquant des ecchymoses et des lèvres ensanglantées, autant de marques de violence conjugale.

Hiba Al-Hindi, directrice du Centre culturel des Pionniers palestiniens et organisatrice de l’événement, a déclaré que cette campagne était la première du genre en Palestine et qu’elle avait été organisée avec l’aide de volontaires, dont certaines avaient été victimes de violences familiales. L’événement comportait également un spectacle de l’artiste Mohammed Aldairi, qui a présenté un portrait d’Israa Ghrayeb, jeune Palestinienne torturée et assassinée par sa famille. La journaliste a affirmé : « [Les femmes de la campagne] s’efforcent de propager la culture de la lutte contre la violence, qui impacte sur la société dans son ensemble. » Extraits :

Narratrice : Ces filles sont vêtues de robes de mariée et portent les marques de la cruauté et de la violence sur leurs visages. Elles illustrent l’amère réalité qui a marqué leurs cœurs avant leurs visages. Ces ecchymoses, que l’on a rendues visibles à l’aide de maquillage, ont été la réalité douloureuse qui a incité ces filles à participer à la campagne « Soutenir les femmes contre la violence ». Marwa, l’une des participantes à la campagne, a raconté son histoire au public pour qu’elle serve d’avertissement à la société dans son ensemble.

Marwa : Aujourd’hui, je ressemble à une femme battue, mais dans la vraie vie, mon visage était encore plus marqué. Je n’étais pas battue par mon mari, mais par sa famille. C’était là le drame. Cette expérience a été très difficile. J’ai voulu l’incarner, pour moi-même, et pour toute fille – pour toute personne qui m’écouterait. Levez-vous ! Ne gardez pas le silence sur ce que vous traversez. J’espère que celles qui me verront se lèveront et ne capituleront pas. N’ayez pas peur. Agissez avec courage, comme je l’ai fait. […]

Hiba Al-Hindi : Il s’agit d’une initiative courageuse et unique en son genre – la première du genre en Palestine. « Soutenir les femmes contre la violence ». L’idée était de mettre un frein à la violence faite aux femmes et aux filles. C’est une initiative courageuse. J’ai réussi à l’organiser avec l’aide de bénévoles, dont des femmes divorcées qui ont été victimes de violences de la part de leurs maris. […]

Narratrice : Au cours de l’événement, l’artiste Mohammed Aldairi a effectué un dessin sous nos yeux. Il a fait un portrait d’Israa Ghrayeb, torturée et assassinée par sa famille.

Mohammed Aldairi : Ma toile aujourd’hui représentera un cas qui a choqué l’opinion palestinienne. Je vais réaliser le portrait d’Israa Ghrayeb pour essayer de rappeler aux gens qu’Israa est toujours dans nos esprits.

Narratrice : L’initiative a retracé les histoires vraies de jeunes femmes ayant été victimes de toutes les formes de violence. Elles s’efforcent de diffuser la culture de la lutte contre la violence, qui impacte sur la société dans son ensemble.

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A excepción de tu nombre y tu correo electrónico tus datos personales no serán visibles y son opcionales, pero nos ayudan a conocer mejor a nuestro público lector

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.
Artículo anteriorUna estrella para no olvidar: El emocionante gesto del club Corinthians, de Brasil, para recordar Kristallnacht
Artículo siguienteLibro: "La Otra Vida de Daniel", de Eva Marcuschamer