Diario Judío México - Le 14 septembre 2019, dix drones armés de munitions spéciales ont attaqué deux importantes installations pétrolières d’Arabie saoudite – Khurais, le deuxième plus grand gisement de pétrole du pays, et Abqaiq, la plus grande usine de stabilisation de pétrole au monde. L’attaque, revendiquée par la milice houthiste – alors même que le secrétaire américain aux Affaires étrangères a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve que les drones provenaient du Yémen – a sérieusement endommagé les installations, perturbant ainsi près de la moitié de la capacité de production pétrolière quotidienne du royaume, soit 5 % de l’approvisionnement mondial quotidien. [1] Les répercussions sur le cours du pétrole et sur l’économie mondiale ne font aucun doute.

Les systèmes de défense aérienne saoudiens et américains, déployés dans plusieurs bases en Arabie saoudite tout particulièrement à cette fin, n’ont pas réussi à intercepter les drones ni à déjouer l’attaque. S’exprimant le jour même sur Al-Jazeera, le général (ret.) Mamoun Abou Nowar, commentateur et ancien commandant de l’armée de l’air jordanien, et Ahmad Al-Moaiad, partisan des Houthistes à Londres, ont tous deux fait état d’un échec total des systèmes de défense aérienne américains et saoudiens. Al-Moaiad a ajouté que les EAU étaient également une cible potentielle d’attaques.

Lire la suite du rapport en anglais

Note :

[1] Edition.cnn.com, 15 septembre 2019.

Las opiniones expresadas aquí representan el punto de vista particular de nuestros periodistas, columnistas y colaboradores y/o agencias informativas y no representan en modo alguno la opinión de diariojudio.com y sus directivos. Si usted difiere con los conceptos vertidos por el autor, puede expresar su opinión enviando su comentario.

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

Artículo anteriorL’idéologie évolutive du suprémacisme blanc et ses protagonistes
Artículo siguientePor primera vez: Disney tendrá una princesa judía latina