L’homme d’affaires des EAU Khalaf Ahmad Al-Habtoor : « Le Hezbollah doit être éliminé »

Por:
- - Visto 50 veces
L’homme d’affaires des EAU Khalaf Ahmad Al-Habtoor : « Le Hezbollah doit être éliminé »

S’exprimant lors de la 27e Conférence araboaméricaine annuelle des décideurs politiques, qui s’est tenue les 31 octobre-1er novembre 2018 à Washington DC, l’homme d’affaires des Emirats arabes unis Khalaf Ahmad Al-Habtoor a appelé le monde à prendre des mesures fermes contre l’Iran « en éliminant son bras terroriste mondial, le Hezbollah ».

Il a soutenu que la méthode actuelle utilisée contre l’Iran – les sanctions économiques – était insuffisante, car elle avait rarement abouti à des résultats contre un quelconque pays, et a critiqué le président américain Donald Trump pour son hésitation à prendre une action plus significative contre l’Iran. Habtoor a souligné le fait qu’il n’appelait pas à la guerre contre l’Iran, ni à nuire au peuple iranien. La manière de juguler l’Iran, selon lui, consiste à prendre pour cible son mandataire, le Hezbollah, dont les « activités criminelles » couvrent tout le Moyen-Orient. Les services de renseignement occidentaux et israéliens savent certainement où se cachent les dirigeants de cette organisation, a-t-il insinué. En outre, il a proposé de combattre l’Iran en soutenant les minorités persécutées à l’intérieur du pays.

Extraits de son intervention, publiée dans le quotidien saoudien en anglais Arab News. [1]  


La semaine dernière, lors du 35e anniversaire de l’attentat contre les Marines américains à Beyrouth, le président Donald Trump a signé de nouvelles sanctions visant le mandataire de l’Iran, le Hezbollah. Le président Trump les a qualifiées de « sanctions les plus sévères jamais imposées contre le Hezbollah ». Trop peu, trop tard !

Je me demande pourquoi les sanctions économiques sont devenues le « mécanisme de prédilection » pour punir les pays qui ne rentrent pas dans le rang. Elles sont rarement efficaces ! Certes, on a dit qu’elles avaient permis d’amener la Corée du Nord à la table des négociations. Toutefois, sanctionner l’Iran n’a pas modifié son attitude agressive envers ses voisins. Au contraire ! Téhéran est plus virulent que jamais dans son soutien au terrorisme et son hostilité à l’Occident. Le ministère des Affaires étrangères américain a tweeté que, depuis la révolution iranienne en 1979, l’Iran avait perpétré des attentats et des assassinats dans plus de 20 pays à travers le monde.

Il y a deux ans, alors que je me trouvais ici devant vous, je vous ai appelé à agir contre les plus graves menaces pour notre monde. Ensuite, comme aujourd’hui, j’ai abordé le manque d’action des Etats-Unis pour arrêter le plus grand parrain du terrorisme, l’Iran. J’ai demandé pourquoi rien n’avait été fait pour freiner les activités destructrices des Gardiens de la Révolution de Téhéran, des milices chiites et du Hezbollah qui étouffent le beau Liban et s’allient au boucher syrien…

Au cours de la décennie écoulée, l’Amérique a eu deux présidents aux politiques étrangères diamétralement opposées sur une série de sujets. Pourtant, en ce qui concerne les menaces posées par l’Iran, rien ne change. Le président Obama était indulgent avec l’Iran. Le président Trump tient de beaux discours, mais il hésite à agir de manière significative. Le président Donald Trump a critiqué la dictature corrompue de l’Iran, le mois dernier, devant l’Assemblée générale des Nations unies. Son administration a imposé de nouvelles sanctions contre l’Iran et le Hezbollah au début du mois. Mais ces mesures sont insuffisantes ! Elles ne feront aucun mal. La Russie, la Chine et l’Europe ne sont pas de la partie. Nous avons besoin d’une action concrète !

Veuillez ne pas imaginer que j’appelle à la guerre. Loin de là ! Nous n’avons rien contre le peuple iranien. Les Iraniens sont des gens bien. Nous avons eu des relations commerciales et humaines avec eux. Nous les avons accueillis dans notre pays. C’est un peuple pauvre, un peuple opprimé jouissant d’une liberté restreinte. Ils vivent dans la crainte. Ils doivent être soutenus par tous les moyens pour réécrire leur propre avenir.

Quant au soutien du régime iranien au terrorisme, il peut être arrêté en éliminant son bras terroriste mondial, le Hezbollah, et en soutenant les minorités iraniennes continuellement maltraitées et écrasées par les Gardiens de la Révolution, notamment le peuple Ahwazi occupé qui vit dans une extrême pauvreté, et est privé de son droit fondamental humain de pratiquer sa religion.

Les activités criminelles du Hezbollah se sont étendues du Liban vers l’Irak, la Syrie, le Yémen, l’Amérique du Sud et ailleurs, même aux Etats-Unis. Le repaire de ses dirigeants n’est pas un secret, compte tenu des capacités du renseignement occidental. Israël est capable d’indiquer leur emplacement. Qu’attendez-vous ?

La patience à l’égard de l’Iran me surprend. Pourquoi les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux sont-ils si patients avec l’Iran ? Espèrent-ils que l’Iran soit le Fils prodigue, qui reviendra un jour dans le giron de l’Occident et se repentira ? C’est un rêve utopique. La méfiance de l’Iran envers les Etats-Unis et le monde civilisé ne cessera jamais.

Il est temps que le monde prenne des mesures concrètes pour mettre fin à cette menace pour l’avenir pacifique de nos enfants, une bonne fois pour toutes !

Lien vers le rapport en anglais

Note :

[1] Arab News (Arabie saoudite), 4 novembre 2018.

Comparte en Redes Sociales

Deja tu Comentario

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.


Artículos Relacionados: