Diario Judío México - Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

L’ancien chef de la sécurité de l’Autorité palestinienne Mohammed Dahlan a déclaré dans une récente interview télévisée : « Je n’ai jamais vu de gouvernement – quel que soit son niveau de corruption, son extrémisme, droitisme, accumulation d’échecs et racisme – punir son propre peuple comme le fait aujourd’hui l’Autorité palestinienne à Gaza. »

Qualifiant la situation politique de « catastrophique », il a déclaré qu’ « on laisse Gaza sombrer dans les ténèbres et la douleur, alors que la belle vie se poursuit dans l’enceinte du gouvernement à Ramallah ».

Dans l’interview, diffusée sur la chaîne égyptienne Ten le 26 février 2018, Dahlan a ajouté que sur les 1,3 milliard de dollars collectés chaque année dans la bande de Gaza, moins d’un quart y est investi, tandis que la majeure partie « finit dans les coffres de Mahmoud Abbas et à Ramallah ». Extraits :

Mohammed Dahlan : Nous sommes le seul peuple qui continue de dépérir sous occupation. Toutefois, nous ne devons pas mettre toutes nos catastrophes sur le dos de l’occupation, car cela nous libère de notre propre responsabilité, et nous rendra inexistants et sans importance. Le rôle des dirigeants est de convertir la défaite en victoire. […]

Le peuple palestinien est toujours prêt à donner plus à ses dirigeants, pour leur permettre de transformer la ténacité populaire palestinienne en succès politique. Hélas, une évaluation rapide révèle que les sacrifices du peuple palestinien n’ont pas été traduits en succès. Le sang qui a été versé pour la Palestine ne s’est pas transformé en succès tangibles pour le peuple palestinien. […]

Très peu de gens ont admis avoir commis des erreurs. Mes collègues et moi-même avons eu le courage de dire que nous avons connu quelques succès mais également quelques échecs. […]

Je ne comprends pas par quelle logique patriotique et morale, et en vertu de quelles valeurs et de quelle éducation, l’Autorité palestinienne se joint à l’occupation pour punir les Palestiniens de Gaza. Ils ont élu l’Autorité palestinienne et l’ont défendue, sacrifiant le sang de leurs fils et la vie de leurs prisonniers, mais ils sont punis de ne s’être pas révoltés contre le Hamas, ou parce qu’ils n’ont pas appliqué telle ou telle idée ou caprice. Permettez-moi de ne pas entrer dans les détails, mais de donner un rapide aperçu de la situation politique. La situation politique est catastrophique. Les dirigeants palestiniens à Ramallah ont adopté une politique de statu quo. Ils laissent Gaza sombrer dans les ténèbres et la souffrance, tandis que la vie dans le complexe gouvernemental de Ramallah se poursuit, et qu’ils vont et viennent comme si de rien n’était. […]

Je n’ai jamais vu de gouvernement – même corrompu, extrémiste, de droite, défaillant et fasciste – punir son propre peuple comme l’AP de Ramallah le fait aujourd’hui à Gaza. […]

Les impôts que Mahmoud Abbas perçoit de la bande de Gaza …

Journaliste : 300 millions de dollars…

Mohammed Dahlan : En fait, 1,3 milliard de dollars par an. Ces impôts sont collectés par Israël, conformément au Protocole de Paris, et transférés à l’Autorité palestinienne, mais pas même un quart de ces fonds n’est investi dans la bande de Gaza. Ils versent quelques salaires – car ils ont cessé de verser les salaires – et le reste va dans les coffres de Mahmoud Abbas et à Ramallah. […]

Au moment du complot du prétendu Printemps arabe… Certains disent que je suis contre le Printemps arabe. Evidemment que je suis contre. Je ne le cache pas. Je suis contre le Printemps arabe car il a nui à la nation arabe, mais je suis aussi contre le régime dictatorial de Zine El Abidine Ben Ali, contre le régime dictatorial qui existait en Égypte et contre le régime autocratique qui existait en Libye. S’opposer à ces régimes ne revient pas à soutenir l’autodestruction d’un pays. Les émotions et les besoins du peuple, ainsi que les échecs des pays et de leurs présidents, ont été utilisés pour détruire le monde arabe.