Diario Judío México - Le 24 février 2019, la Première chaîne iranienne a diffusé un reportage sur la rencontre entre le jeune prodige des échecs iranien Aryan Gholami et le Guide suprême Ali Khamenei, qui l’a félicité pour son refus d’affronter un rival israélien lors du tournoi du Rilton Cup, qui s’est déroulé en Suède. Le journaliste a déclaré que Gholami avait « ‘mis en échec’ le dollar et ‘maté’ l’oppression ».

Interviewé, Gholami a déclaré avoir rapidement décidé de refuser de jouer contre le représentant israélien et ainsi renoncé au prix de 10 000 dollars.

Le journaliste a commenté : « Gholami a montré qu’il a su jouer aux échecs de la vie… [Il a perdu] la médaille d’or et les dollars, mais a arboré la médaille de l’humanité et de l’honneur. » Extraits : [1]

Présentateur : Le jeune joueur d’échecs de l’équipe nationale iranienne, Aryan Gholami, qui a refusé d’affronter un rival de l’entité sioniste lors d’un récent tournoi international, a rencontré aujourd’hui, avec sa famille, le Guide de la Révolution islamique, l’ayatollah Khamenei. Le Guide l’a félicité pour ce qu’il a fait.

Journaliste : Son vœu s’est enfin réalisé  : il a pu rencontrer son bien-aimé [Guide]. Ce joueur a « mis en échec » le dollar et « maté » l’oppression afin d’infliger une nouvelle défaite au régime sioniste, cette fois sur l’échiquier. Au Rilton Cup en Suède, ce joueur d’échecs a obtenu sa première norme de grand maître. Dans la section blitz, il est arrivé en deuxième place. Mais le point culminant de l’activité de ce jeune Iranien a été son refus de jouer contre un joueur du régime sioniste.

Aryan Gholami : Dans la section rapide, j’ai remporté les six matchs mais j’ai ensuite été mis avec un représentant d’Israël. J’étais en tête et suis finalement arrivé deuxième. J’étais seul. Tout est allé très vite et j’ai dû prendre une décision en 2 ou 3 minutes. J’ai dit à l’arbitre que si c’était ainsi, je ne jouerais pas. Le prix total était de 10 000 dollars. Quand j’ai vu que j’étais mis avec un Israélien, j’ai su que tout le monde me demanderait pourquoi je n’ai pas joué contre lui, mais j’ai pourtant refusé.

Journaliste : Aryan Gholami a montré qu’il a su jouer aux échecs de la vie. L’humanité et la foi priment sur l’échiquier. Il a refusé de jouer avec un représentant du régime sioniste, perdant ainsi la médaille d’or et les dollars, mais il a arboré la médaille de l’humanité et de l’honneur.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

[1] Clip #7058