Diario Judío México - Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

L’animateur Mohamed Al-Ghiety a récemment modéré un débat sur les avantages et inconvénients du lancement d’un « Facebook égyptien », une idée approuvée par le ministre égyptien de la Communication, Yasser ElKady. L’un des panélistes, Mohammed Fadhel Ashour, membre du Parti nassériste, s’est opposé à la fermeture du « Facebook international », arguant que les sept seuls pays à avoir leur propre Facebook sont des dictatures sans égards pour les droits de l’homme. Le chercheur Ahmad Gamal a pour sa part déclaré : « Il y a de mutiples questions plus importantes que celle de la liberté d’expression, comme l’exploitation des données des utilisateurs de Facebook » par des groupes terroristes. Pire encore, a lancé Al-Ghiety, « toutes vos informations vont directement aux renseignements américains et au Mossad ». Le débat a été diffusé sur la chaîne télévisée LTC le 13 mars 2018. Extraits :

Mohamed Al-Ghiety : L’idée de créer un Facebook égyptien a été lancée récemment. Il est bien connu que l’Egypte est le premier pays arabe en termes d’utilisation de Facebook, ainsi que de Twitter. Au moins 50 millions d’Egyptiens – la moitié de la population – utilisent Facebook et Twitter. Le ministre de la Communication, Yasser ElKady, a déclaré : « Nous étudions la question, et les mesures relatives à la création d’un Facebook égyptien seront bientôt rendues publiques. » Cela signifie que nous contrôlerons les réseaux sociaux. Par ailleurs, les millions de dollars de revenus provenant de notre utilisation de Facebook et de ses publicités… Il est dans notre intérêt de nous assurer qu’ils soient réservés à l’Égypte. Oui, la Chine l’a fait. La Corée [du Nord] l’a fait, évidemment. Des pays comme la Russie ont lancé leur propre Facebook privé. Pouvons-nous suivre les traces de ces pays et pourquoi le faire ? […]

Mohammed Fadhel Ashour : Malheureusement, la déclaration du ministre de la Communication a été faite à un moment où la sphère publique était tendue. On tente d’imposer une politique à voix unique et de qualifier de traîtres les tenants d’opinions différentes, ou ceux qui émettent une critique objective du régime et des membres du gouvernement, portant sur le peu de cas fait des citoyens égyptiens. En termes pratiques, il est impossible de fermer Facebook, car il existe des outils et des méthodes vous permettant de contourner cette interdiction, et d’utiliser Facebook. Seuls sept pays ont interdit Facebook. Vous avez dit qu’il y a Facebook en Chine, mais ce n’est pas vrai. Ces pays ont eu recours à l’interdiction totale de Facebook.

Mohamed Al-Ghiety : Non, ils ont leur propre Facebook.

Mohammed Fadhel Ashour : Ils ont pris cette mesure, mais seulement après avoir fermé Facebook. […]

Mohamed Al-Ghiety : Alors vous êtes en faveur du lancement d’un Facebook égyptien, mais sans fermer l’international.

Mohammed Fadhel Ashour : Oui. Tout propos sur la perte de… Ces sept pays – nous parlons de la Chine, de l’Iran, du Vietnam, du Pakistan, de la Corée du Nord, et plus récemment de la Turquie – sont caractérisés par la dictature, par une absence claire de droits de l’homme. Nous parlons de transparence, d’autoriser l’expression d’opinions opposées…

Mohamed Al-Ghiety : Ces exemples ne sont pas tous assimilables…

Mohammed Fadhel Ashour : Il y a des divergences, mais…

Ahmad Gamal : La liberté d’expression en tant que telle ne nous empêche pas de lancer notre propre Facebook pour les Egyptiens. L’idée d’exprimer librement nos opinions n’a rien à voir avec cela, car si nous définissons la liberté de parole comme une entrave… Il y a beaucoup de questions plus importantes que celle de la liberté d’expression, telles que l’exploitation des données des utilisateurs de Facebook. Des groupes terroristes ont commencé à obtenir des données, telles que les numéros de téléphone et les noms…

Mohamed Al-Ghiety : C’est encore pire que cela…

Ahmad Gamal : C’est vrai.

Mohamed Al-Ghiety : Toutes vos informations vont directement aux renseignements américains et au Mossad.

Ahmad Gamal : Exactement.

Mohamed Al-Ghiety : Votre réseau entier, votre WhatsApp, vos discussions, Messenger, tout !