Diario Judío México - Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Dans une vidéo qu’il a mis en ligne sur sa chaîne YouTube, le 21 décembre 2018, le journaliste basé au Royaume-Uni Abdel-Bari Atwan a affirmé que les Kurdes ont régulièrement été poignardés dans le dos depuis plus de 80 ans et qu’ils sont exploités par les États-Unis et par Israël. Selon lui, la Syrie leur ayant réservé le meilleur traitement, ils devraient coopérer avec leurs frères arabes et devenir des Syriens. Atwan a déclaré craindre que les États-Unis se soient retirés de la Syrie pour permettre à l’Etat islamique de se restructurer, dans le cadre d’un plan visant au bout du compte à attaquer l’Iran. Il s’est néanmoins félicité que la résistance ait vaincu l’entreprise américaine dans la région et qu’Israël soit assiégé de toutes parts par le Hezbollah, le Hamas et par les forces syriennes et iraniennes. Extraits : 

Abdel-Bari Atwan : Nos chers frères kurdes, pourquoi ne retenez-vous pas la leçon ? Vous avez été poignardés dans le dos à plusieurs reprises depuis plus de 80 ans. J’ai été invité à la télévision il y a deux jours avec [la femme politique syro-kurde] Elham Ahmad, et elle a dit que les Américains avaient poignardé [les Kurdes] dans le dos. Reste-t-il un espace libre dans votre dos, pour que les Américains et les Israéliens vous poignardent ? N’avez-vous rien appris ? Les Américains ne veulent pas vous donner d’Etat. Les Américains et les Israéliens vous exploitent. La Syrie a-t-elle rien fait d’autre que de vous traiter convenablement ? La Syrie a accordé la pleine citoyenneté à 350 000 d’entre vous et vous a considérés comme de bons citoyens syriens. L’État syrien vous a protégés et vous a traités avec le plus grand respect. Quand les Américains sont arrivés, vous avez cessé d’être syriens, et à présent qu’ils se retirent, vous dites que l’armée syrienne devrait venir vous protéger contre la Turquie et contre certains des Américains qui ne sont pas partis ? Que se passe-t-il ? Pourquoi ne coopérez-vous pas avec nous, les Arabes ? Nous sommes vos frères. Pourquoi ne serions-nous pas des frères ? Pourquoi ne seriez-vous pas des Syriens ? Vous pouvez être syriens et kurdes en même temps, tout comme il y a des Syriens arabes et des Syriens chrétiens. Pourquoi pas ? […]

Je crains deux choses importantes. Premièrement, je crains que l’Amérique, ou Trump, ait décidé de se retirer [de la Syrie] pour engendrer le chaos dans la région et pour permettre à l’Etat islamique de reprendre des forces, afin qu’il puisse se développer encore plus que la première fois. C’est la première chose. Deuxièmement, je crains que Trump n’ait pris cette décision car il planifie une guerre contre l’Iran. Il ne veut pas laisser 2 000 soldats des forces d’opérations spéciales américaines en Syrie. Il a même fait partir les diplomates, ou planifie de les faire partir. Il ne veut pas les laisser là-bas, pour une raison très simple : parce que s’il attaque l’Iran, ils deviendraient des victimes et des prisonniers, à la merci de l’Iran et de ses alliés, tels que le Hezbollah, les Unités de mobilisation populaire en Irak ou le Hezbollah irakien, le mouvement Nujaba. [Trump] redoute cela. Alors, peut-être le retrait de la Syrie et le retrait de 7 000 soldats d’Afghanistan, qui sont à la merci des talibans… Les talibans et l’Iran ont des liens étroits. C’est un fait avéré. […]

Malgré tout, je tiens à dire que je suis heureux. Je suis heureux car l’Amérique a été vaincue. L’entreprise américaine au Moyen-Orient a été vaincue. Elle a été vaincue par la résistance – par la résistance des talibans en Afghanistan, par la ténacité de l’armée arabe syrienne et par la ténacité de tous les gens honorables de la région qui ont affronté cette entreprise. L’entreprise a été vaincue, ainsi que tous les collaborateurs de l’Amérique. Israël est à présent assiégé par le Hezbollah au nord, par le Hamas au sud, par le Hezbollah et par les forces syriennes et iraniennes à l’est. La résistance dispose désormais de missiles très avancés. Elle a même des drones. Il y aura des surprises dans la région. Je crois que l’année à venir sera différente. Nous ne voulons pas que Trump soit le policier dans notre région. Grâce à Allah, une bonne période s’annonce. Merci et meilleurs vœux à tous !

Las opiniones expresadas aquí representan el punto de vista particular de nuestros periodistas, columnistas y colaboradores y/o agencias informativas y no representan en modo alguno la opinión de diariojudio.com y sus directivos. Si usted difiere con los conceptos vertidos por el autor, puede expresar su opinión enviando su comentario.

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.


Artículo anteriorNetanyahu se reunirá con Pompeo, el presidente chileno y el hondureño en Brasil
Artículo siguienteMullah Fateh Krekar, érudit djihadiste basé en Norvège : De nouveaux groupes émergeront après la disparition d’Al-Qaïda et de l’Etat islamique, car le Coran et la sunna sont permanents