Le journaliste britannique palestinien Abdel Bari Atwan déclarait, dans une interview diffusée le 29 décembre 2019 sur la chaîne Mayadeen (Liban) que l’Amérique avait « ouvert les portes de l’Enfer » avec le récent raid aérien contre les milices soutenues par l’Iran en Irak.

Exhortant le peuple irakien à soutenir la nouvelle résistance irakienne pour chasser les Américains, Atwan affirmait que le compte à rebours avait commencé jusqu’au retrait par Trump des troupes américaines d’Irak. Il précisait que la guerre par procuration entre les États-Unis et l’Iran était déjà en cours et que les bases américaines de tout le Moyen-Orient deviendraient des cibles dans cette guerre par procuration. Extraits :

Abdel Bari Atwan : L’Amérique a réellement ouvert les portes de l’Enfer. L’Amérique connaît très bien les Irakiens. Quand les Irakiens disent qu’ils vont chasser les bases américaines et tous ceux qui s’y trouvent, ils vont tenir leur promesse à la lettre. L’Amérique s’est rendue et a été vaincue en Irak, et elle a été forcée de se retirer, brisée et humiliée, en 2011, à cause des coups que lui a portés la résistance. […]

Selon moi, il faut bein comprendre que la guerre menée pour expulser les forces américaines d’Irak a commencé. Toutes les forces à Al-Tanf, à Ayn Al-Assad, et dans la base K-1 près de Kirkouk – toutes les bases américaines – vont désormais être visées. Les États-Unis en ont fait l’expérience hier avec l’attaque de la base K-1 à Kirkouk. Que s’est-il passé là-bas ? Les missiles qui ont frappé cette base étaient d’une précision exceptionnelle. Cela a rendu les Américains fous. Par Allah, les Américains vont languir l’époque de l’Etat islamique et les jours de la résistance d’avant 2011. Ils ont réellement ouvert les portes de l’Enfer. Le peuple irakien dans son ensemble doit soutenir cette nouvelle résistance, afin de chasser les envahisseurs américains d’Irak. Je crois que le compte à rebours a commencé, et qu’il n’est pas inconcevable que nous voyions très bientôt Trump annoncer, dans sa défaite, le retrait de toutes les troupes. […]

Je crois que la guerre par procuration a commencé. Je crois que l’Amérique a commis une erreur, avec Israël, car ce sont des drones et des avions israéliens qui ont frappé les UMP [Unités de mobilisation populaire] à plus de vingt reprises. Je crois que la guerre par procuration a commencé. L’Iran ne restera pas silencieux. Les bases américaines – non seulement en Irak, mais aussi en Arabie saoudite, à Abou Dhabi, au Bahreïn, au Koweït et à Al-Tanf – deviendront toutes des cibles de cette guerre par procuration.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV