Ayad Jamal Al-Din, ancien membre chiite du parlement irakien, a déclaré dans une interview diffusée le 10 décembre 2019 sur la chaîne ANB (Irak), que l’Iran avait lavé le cerveau des chiites avec son « usine à sainteté » et son caractère sacré – l’arme la plus importante du pays selon lui – des notions auxquelles ils ne croyaient plus. La preuve en est qu’à Najaf, en Irak, on a brûlé des photos de Khomeiny et incendié le consulat iranien, a-t-il ajouté.

En outre, Al-Din a prédit que le gouvernement irakien corrompu ne tomberait pas avant la chute du régime iranien. Il a ajouté que la charia régissait les affaires privées et que l’Irak devrait être gouverné par des lois humaines, qui respectent toutes les religions, à l’image des systèmes juridiques occidentaux. Extraits :

Ayad Jamal Al-Din : L’Iran lave le cerveau des chiites avec la notion de [son caractère] sacré. Cette sainteté imaginaire ne s’effondrera qu’en maudissant [l’Iran]. Lorsque je dis aux gens de maudire et maudire encore, ce n’est pas parce que j’aime maudire. Ce n’est pas parce que je ne sais pas parler, ou parce que je n’aurais pas de profondeur philosophique. Je veux briser les chaînes qu’ils ont implantées dans les esprits et dans les cœurs, c’est pourquoi je dis aux gens de maudire [l’Iran] à pleins poumons.

Animateur : [Les manifestants] ne se sont pas contentés de maudire. Ils sont entrés dans le consulat iranien [à Najaf].

Ayad Jamal Al-Din : Qu’Allah les bénisse ! Qu’Allah les bénisse ! C’est le résultat de la politique de Khomeiny. Khomeiny était le premier à attaquer l’ambassade américaine à Téhéran. A ce jour – 40 ans se sont écoulés depuis 1979 – ils célèbrent l’anniversaire du la prise d’assaut de l’ambassade américaine. Ici, en Irak, nous devrions célébrer l’anniversaire de l’incendie du consulat khomeyniste de Najaf. Tout comme ils disent que l’Amérique les colonisait, qu’elle les humiliait, qu’elle a brisé la volonté des Iraniens, et que c’est la raison pour laquelle Khomeiny a mené une révolution, nous nous rebellons contre ceux qui ont humilié et détruit l’Irak et son peuple, et qui leur ont imposé la domination de misérables bâtards. […]

Je suis absolument convaincu que ce régime [irakien] corrompu ne tombera pas. Quelques visages changeront – au parlement, le Premier ministre, des ministres, des gouverneurs… Certains d’entre eux changeront, mais le paradigme de base de l’hégémonie iranienne sur l’Irak ne s’effondrera pas aujourd’hui. L’Iran utilise deux sortes d’armes en Irak : les milices et la notion de [son caractère] sacré. La notion du caractère sacré [de l’Iran] s’est écroulée, lorsque les [manifestants] ont utilisé leurs chaussures pour déchirer l’affiche de Khomeiny à Najaf et brûlé le consulat [iranien]. C’était leur arme la plus importante et elle est à jamais perdue. Comprenez-vous ce que cela signifie lorsque les gens utilisent des chaussures pour déchirer des affiches de Khomeini à Najaf ? C’est un énorme tremblement de terre. C’est énorme ! Quant aux milices, tous les assassinats d’Irakiens qu’ils ont perpétrés vont se retourner contre elles. Le régime irakien ne tombera pas si vite, car il est armé jusqu’aux dents, avec les armes de l’armée et des milices. De toute évidence, les milices ont plus d’armes que l’armée. Je suis convaincu que le régime irakien ne tombera que si le régime iranien lui-même tombe, et cela n’arrivera pas dans la décennie à venir. Ainsi, le régime [iranien] ne tombera pas aujourd’hui, mais il a perdu son arme la plus importante – une arme plus puissante qu’une bombe nucléaire. Pour l’Iran, le concept de sainteté et son usine à sainteté sont plus importants que le projet nucléaire. […]

L’Irak devrait être régi par la loi et non par la charia islamique. La charia islamique porte sur les affaires privées – la prière, le jeûne, le pèlerinage, etc. L’Etat doit être régi par une loi humaine, qui respecte toutes les religions. Elle doit respecter [l’ayatollah] Al-Sistani, tout aussi bien que la source d’autorité sunnite, la source d’autorité chrétienne, et même la source d’autorité athée. Elle doit respecter tout le monde, exactement comme en Occident.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV