Diario Judío México - Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Le 25 octobre 2019, la chaîne saoudienne MBC a diffusé un reportage sur trois sœurs saoudiennes travaillant dans le bâtiment. Elles confient qu’après s’être heurtées à de nombreux obstacles, elles les ont surmontés et connaissent désormais un certain succès. Elles ont exprimé l’espoir que cette entreprise profite à la société saoudienne. Extraits :

Journaliste : C’est une scène inhabituelle : trois jeunes femmes saoudiennes travaillant dans le bâtiment. De leurs doigts doux, elles ont pavé la voie du succès, en ajoutant une touche purement féminine au monde de la construction.

Mariam Al-Kathiri : Nous, les trois sœurs, avons eu cette idée de nos parents. J’espère que la société saoudienne en bénéficiera, puisque nous sommes les premières femmes saoudiennes à exercer ce travail. J’espère laisser ma marque sur l’Arabie saoudite.

Journaliste : Le travail de ces filles se distingue par sa stabilité et sa précision. De leurs mains professionnelles, elles effectuent la plupart des travaux de construction et de finition, tels que la conception, la peinture et les travaux électriques.

Ruba Al-Kathiri : Au début, le nombre de clients était limité. Le travail lui-même était limité, nous avons donc travaillé dans des maisons privées. Nous nous sommes agrandies. Nous étions douées pour travailler avec le placoplâtre, les plafonds et les murs, puis nous avons commencé à recevoir des commandes de propriétaires de magasins. La société a eu du mal à nous accepter. Personne n’était prêt à accepter des filles qui fixent des plafonds et travaillent dur. Seuls ceux qui ont vu notre travail et notre créativité, nous ont acceptées. Ceux qui ont vu notre travail ont commencé à nous faire confiance et à croire en nous. Nous avons réussi. Loué soit Allah.

Maha Al-Kathiri : Nous étions résolues dès le début. Nous avons appris sur Internet et avons pris des leçons et des cours en ligne. Nous sommes spécialisées dans le placoplâtre, les plafonds et les murs. Malheureusement, personne ne voulait travailler avec nous, ce qui a compliqué les choses. Au bout du compte, nous avons réussi à surmonter cet obstacle et aujourd’hui, nous excellons dans notre travail de construction.

Journaliste : Une touche féminine dans le dur travail de la construction a brisé les conventions du marché du travail et confirmé la capacité des filles de notre patrie à gravir les échelons du succès et de l’excellence dans tous les types de travaux.