Le 22 juillet 2019, Mohammed Saud, activiste saoudien sur Twitter connu pour son soutien à l’établissement de relations diplomatiques avec Israël, s’y est rendu dans le cadre d’une délégation de journalistes arabes. Lors de sa visite dans la Vieille Ville de Jérusalem et à l’esplanade d’Al-Aqsa, il a été attaqué par des enfants et des adultes palestiniens qui lui ont crié de partir, l’ont insulté et poussé, lui ont craché dessus et même lancé des chaises. Des vidéos de l’incident ont circulé sur les médias sociaux, suscitant des réactions furieuses de la part de nombreux Saoudiens, qui ont condamné les assaillants, accusé les Palestiniens d’ingratitude envers l’Arabie saoudite et les ont maudits, parfois très durement.

Certains se sont plaints que les Palestiniens considéraient Al-Aqsa comme leur propriété privée, et ont appelé à transférer sa garde de la Jordanie à l’Arabie saoudite ou à Israël. Un tweet particulièrement violent a appelé à expulser les Palestiniens en Jordanie. Beaucoup de réponses ont été tweetées sous les hashtags (en arabe) #Mohammed Saud, #Nous sommes tous Mohammed Saud et #Les Palestiniens attaquent les visiteurs de Jérusalem.

Il convient de mentionner que, parallèlement à ces réponses, d’autres utilisateurs de Twitter, d’Arabie saoudite et des pays du Golfe, ont exprimé leurs réserves concernant la visite de Saud en Israël et souligné qu’il ne les représentait pas, pas plus que l’Arabie saoudite.

Soulignons qu’au cours des dernières années, de plus en plus de journalistes et d’intellectuels saoudiens ont exprimé ouvertement leur soutien à Israël ainsi qu’à sa politique vis-à-vis de l’Iran, appelant à la paix et la normalisation. A l’inverse, d’autres articles de presse ont rejeté toute relation avec Israël, qu’ils ont fustigé ainsi que sa politique. [1]

Les réponses palestiniennes à l’incident allaient de la justification à la condamnation. Le membre du Conseil Révolutionnaire du Fatah Hatem Abd Al-Qader a déclaré que l’attaque contre Mohammed Saud avait été spontanée et que quiconque se rendant à Jérusalem de la sorte susciterait la même réaction. D’autres ont affirmé que l’incident avait porté atteinte aux relations entre les Palestiniens et leurs compatriotes arabes et faisait le jeu d’Israël.

Réactions furieuses contre les Palestiniens : ce sont des barbares, des dépravés et des ingrats

Comme indiqué, nombre d’utilisateurs de Twitter saoudiens ont exprimé leur colère suite à l’attaque contre Saud, accusé les Palestiniens d’ingratitude envers l’Arabie saoudite, d’insolence envers elle et envers Israël, et leur ont adressé des insultes et des invectives. Certains ont également défendu le droit de l’Arabie saoudite d’agir en vue d’une normalisation avec Israël et mentionné les précédentes expressions d’ingratitude palestinienne, comme l’incident de 2015 au cours duquel des fidèles avaient interrompu un prédicateur d’Al-Aqsa qui rendait hommage au défunt monarque saoudien Abdallah par des cris et des insultes, jusqu’à le forcer à s’interrompre.

Mohammed Aal Al-Sheikh, éditorialiste du quotidien saoudien Al-Jazirah, a condamné les Palestiniens « stupides et idiots » qui critiquent toute manifestation de normalisation avec Israël. Il a tweeté sur son compte personnel : « Ô stupides Palestiniens, si vous vous permettez de normaliser les relations avec notre méprisable ennemi persan [à savoir, l’Iran], pourquoi nous contestez-vous le droit de normaliser [les relations] avec Israël, qui ne nous a pas tiré une seule balle ? » Dans un autre tweet, il a écrit : « Les malédictions, les invectives et les insultes que les Palestiniens adressent occasionnellement au habitants du Golfe ; l’objection exprimée par la plupart d’entre eux au prédicateur d’Al-Aqsa, qui a adressé ses condoléances [pour le décès du] roi Abdallah, et l’alliance entre les membres du Hamas, qui se disent musulmans, et l’ennemi persan – [tout cela] incite l’immense majorité des habitants du Golfe à exiger une normalisation avec Israël. » [2]

L’utilisateur de Twitter saoudien Abd Al-Rahman Al-Harbi a fustigé les Palestiniens pour leur hypocrisie, tweetant : « Plus de 120 000 Palestiniens travaillent en Israël. Le nombre a quadruplé en tout juste deux ans. Le vendredi, ils prient à Al-Aqsa, maudissent le roi Abdallah et brûlent des photos du roi [saoudien actuel] Salman, puis le samedi, ils vont travailler en Israël ! Barbarie, atrophie et dépravation. » [3]

Une invective particulièrement rude a été adressée aux Palestiniens par un utilisateur de Twitter saoudien se faisant appeler « l’Admirateur du dirigeant », qui a écrit : « Parlez-moi d’ordure et je vous dirai ‘Falasteez’ [épithète formée avec les mots ‘Palestine’ et ‘teez’, qui signifie le derrière], parlez-moi de malédictions et d’insolence et je dirai ‘Falasteez’ , parlez-moi de vendre la patrie, et je dirai ‘Falasteez’ , parlez-moi de la créature la plus détestable au monde, et je dirai ‘Falasteez’, ‘Falasteez’ et encore ‘Falasteez’. Qu’Allah les maudisse et vous bénisse, Mohammed Saud, ambassadeur de la paix. » [4]

Post sur la page Twitter de « l’Admirateur du dirigeant ».
Post sur la page Twitter de « l’Admirateur du dirigeant ».

L’utilisatrice de Tweeter Lamia bint Abdallah a elle aussi condamné l’attaque contre Mohammed Saud et accusé les Palestiniens d’ingratitude, tweetant : « Il n’y a rien de nouveau. Partout où vont les Palestiniens, peu importe combien le gouvernement et le peuple saoudiens les honorent, ils restent indécents et ingrats. Ce comportement [envers Mohammed Saud]… reflète la dépravation morale de ceux qui ignorent [ce qu’est] une bonne éducation. » [5]

Lire la suite du rapport en anglais

Notes :

[1] Pour des expressions marquantes de soutien à Israël dans les médias saoudiens, voir les articles de MEMRI : Changement d’attitude des médias saoudiens envers Israël : l’Iran est plus dangereux qu’Israël ; la paix avec Israël est nécessaire face à la menace iranienne, 3 juin 2018 ; Special Dispatch No. 7573, Saudi Journalist: We Must Advance Peace With Israel, Even If We Have To Make Concessions, 18 juillet 2018 ; Un éditorialiste saoudien : L’Iran est le véritable ennemi, pas Israël, 11 juin 2017 ; Récents articles dans la presse saoudienne : Mettre fin au discours antisémite, apprendre de la réussite des Juifs, 17 août 2016. Pour des expressions marquantes anti-Israël récemment publiées dans la presse saoudienne, voir par ex., Special Dispatch No. 8091, Saudi Writers: Israel Is Destined To Disappear; Accepting It Is Treason Against Ourselves, May 28, 2019.

[2] Twitter.com/alshaikhmhmd, 22 juillet 2019.

[3] Twitter.com/RHMN_H, 22 juillet 2019.

[4] Twitter.com/3asheqAlza3eem, 22 juillet 2019.

[5] Twitter.com/Lamia14337153, 22 juillet 2019.