Diario Judío México -

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré dans un discours diffusé le 16 août 2019 sur la chaîne Al-Manar (Liban), que si Israël attaquait le Liban, le Hezbollah détruira ses unités militaires et ses tanks. Il a menacé de diffuser en direct ces images aux yeux du monde. Il a ajouté que l’axe de la résistance prospérait et augmentait en puissance, et qu’il bénéficiait du soutien des peuples bahreïni, tunisien et algérien et d’autres nations. Nasrallah a ajouté qu’il fallait compter sur l’axe de la résistance pour empêcher le terrorisme de réapparaître en Syrie et l’Irak de tomber sous « l’hégémonie » américaine. Il a déclaré qu’il mettrait fin à l’ « agression » contre le Yémen et reprendrait Jérusalem. Extraits :

Hassan Nasrallah : Je déclare à toutes les brigades, bataillons et unités d’élite d’Israël : si vous entrez dans notre pays, chaque pouce de terre au Sud-Liban sera comme cette région de résistance où nous célébrons aujourd’hui, mais 500 fois plus étendue. Vos brigades seront détruites, vos bataillons dispersés, et vos tanks en ruine, et cela sera filmé pour que le monde entier le voie. Je vous promets de nouveau que vous assisterez à la diffusion en direct de la destruction des tanks, bataillons et brigades d’Israël, s’ils entrent au Sud-Liban.

Auditoire : Nous répondrons à ton appel, ô Nasrallah ! Nous répondrons à ton appel, ô Nasrallah ! Nous répondrons à ton appel, ô Nasrallah ! […]

Hassan Nasrallah : Aujourd’hui, nous avons un front de la résistance – un axe de la résistance, appelez-le comme vous voulez… Le front de la résistance s’étend de la Palestine au Liban, à la Syrie, à l’Irak et au Yémen et il est soutenu par de nombreuses nations arabes et islamiques. Les plus vocales parmi celles-ci sont les nations bahreïnie, tunisienne, algérienne et d’autres nations, ainsi que les forces politiques actives dans le monde et dans la région. Aujourd’hui, il existe un front de la résistance et un axe de la résistance qui augmentent en puissance et en taille. […]

[Israël] n’a pas seulement peur du Hezbollah, au cas où il frapperait le Liban. Il n’a pas seulement peur du Hezbollah. Israël a commencé à envisager le fait qu’une nouvelle guerre contre le Liban pourrait embraser la région tout entière, car il tient compte de l’axe de la résistance. […]

Faire confiance à l’axe de la résistance permettra d’empêcher toute réapparition du terrorisme en Syrie. Cela empêchera le début d’une nouvelle guerre mondiale en Syrie. Faire confiance à l’axe de la résistance mettra tôt ou tard fin à l’agression contre le Yémen, grâce à la ténacité, la stabilité, la puissance et le soutien. Faire confiance à l’axe de la résistance empêchera le retour de l’Irak sous l’hégémonie de l’Amérique, pour qu’il reste aux mains de son peuple. Faire confiance à l’axe de la résistance et à la puissance du front de la résistance permettra de restituer Jérusalem et les lieux saints. En faisant confiance à cet axe, Gaza restera forte, et l’espoir remplira les cœurs des Palestiniens de Palestine et de la diaspora. […]

L’Iran est fort, et l’axe de la résistance est [fort]. L’Amérique, Israël et les pays fauteurs de guerre ont compris le message clair, que je répète maintenant, comme je l’ai fait dans le passé et comme je le ferai dans l’avenir : la guerre contre l’Iran signifierait une guerre contre l’axe de la résistance tout entier. La guerre contre la République islamique embraserait la région tout entière.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV