Hassan Youssef, l’un des fondateurs du Hamas en Cisjordanie, a déclaré dans une interview diffusée le 12 juillet 2019 sur la chaîne Al-Aqsa (Hamas-Gaza) que le Hamas en Cisjordanie était en communication permanente avec le bureau du chef du mouvement à Gaza, cheikh Ahmed Yassin, tout au long de la seconde Intifada. Youssef a déclaré que son bureau de Ramallah était la « passerelle » du Hamas vers l’Autorité palestinienne. Il a expliqué que chaque fois que le Hamas voulait quelque chose de la part de Yasser Arafat, lui-même servait de messager. 

Youssef a déclaré que le Hamas en Cisjordanie se conformait aux demandes d’Arafat concernant les opérations pendant l’Intifada. Il a estimé que les liens nationaux palestiniens étaient à leur apogée à cette période. Youssef a également expliqué que le Hamas avait joué un rôle clé dans la seconde Intifada, précisant qu’il rencontrait la Force 17 et d’autres organes de l’Autorité palestinienne, pour coordonner et planifier les opérations. Il a ajouté que dans chaque ville palestinienne, les éléments du Fatah et du Hamas agissaient en pleine coordination durant l’Intifada. Extraits : 

Journaliste : Etiez-vous en contact avec le cheikh Ahmed Yassin ? 

Hassan Youssef : Absolument. Nous étions en communication quotidienne permanente avec le bureau de cheikh Ahmed Yassin. J’aimerais souligner que durant cette période, mon bureau était la passerelle du Hamas vers l’AP. Abou Ammar [Arafat] se trouvait ici à Ramallah et ne pouvait pas en sortir, aussi lorsque le Hamas voulait quelque chose de sa part, je le lui transmettais, puis nous nous consultions, traitions des questions et dialoguions. Lorsque Arafat nous disait qu’à un certain moment, nous ferions mieux de calmer la situation, nous le faisions. Il y avait un accord mutuel. A d’autres moments, il était d’accord pour une escalade. Il y avait un accord mutuel. Nos liens nationaux étaient à leur apogée à cette époque. […]

[Le Hamas] était au cœur de tout ce qui se passait [durant la seconde Intifada]. La Force 13 (sic) et tout le monde se réunissaient et décidaient de ce qui se passerait lors de l’Intifada. Ils décidaient de ce qui se passerait et du jour. […]

Dans chaque ville, les factions nationales et islamiques se rencontraient. Les comités nationaux de coordination qui opéraient à Naplouse, Tulkarem et à Hébron en étaient un exemple. L’un communiquait avec l’autre, et le commandement central était à Ramallah.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A excepción de tu nombre y tu correo electrónico tus datos personales no serán visibles y son opcionales, pero nos ayudan a conocer mejor a nuestro público lector

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.
Artículo anteriorLe chef d’état-major des forces armées iraniennes Mohammed Hossein Bagheri : Les sanctions américaines nuisent à notre capacité de lutter contre le trafic de drogue – C’est l’Europe qui en paiera le prix
Artículo siguienteL’imam de Toronto Muhammad Rizvi : L’alunissage prouve la faisabilité de l’ascension du prophète Mahomet aux cieux