Diario Judío México -

Ahlam Tamimi, terroriste du Hamas condamnée à 16 peines de réclusion à perpétuité pour son implication dans l’attentat-suicide de la pizzeria Sbarro de 2001, à Jérusalem, a été interviewée par Al-Jazira (Qatar) le 28 mars 2019. Tamimi aconte avoir été libérée de prison en 2011 avec son mari dans le cadre de l’échange contre l’otage Guilad Schalit. Ce fut pour elle le début d’une nouvelle vie, toutefois assombrie par le fait qu’elle est encore recherchée par les autorités américaines. Tamimi a déclaré que le fait d’être en Jordanie lui donnait de la force, car ce pays, qui n’a pas d’accord d’extradition avec les États-Unis, a refusé de l’expulser. Tamimi a déclaré : « Pourquoi sommes-nous considérés comme des terroristes ?… Je fais partie d’un mouvement de résistance qui aspire à la libération. »

L’interview a été mise en ligne sur le site web d’Al-Jazira, mais n’a pas été diffusée sur sa chaîne télévisée. Tamimi est actuellement recherchée par le gouvernement américain pour complot en vue d’utiliser une arme de destruction massive contre des ressortissants américains à l’étranger. Le FBI, qui la considère comme armée et dangereuse, l’a placée sur sa liste des terroristes les plus recherchés et offre une récompense allant jusqu’à 5 millions de dollars contre des informations susceptibles de conduire à son arrestation ou à sa condamnation.

Pour en savoir plus sur Ahlam Tamimi, voir les vidéos de MEMRI en français Ahlam Tamimi, terroriste du Hamas libérée de prison, se souvient de l’attentat du Sbarro à Jérusalem ; La terroriste palestino-jordanienne Ahlam Al-Tamimi aux Frères musulmans jordaniens : « Tant que les sionistes resteront sur notre terre, il faudra continuer le djihad » ; Le ministère de la Justice américain condamne une terroriste du Hamas impliquée dans l’attentat du Sbarro de Jérusalem. Extraits :

Ahlam Tamimi : [Mon mari et moi] avons été libérés dans le cadre de l’échange de prisonniers d’octobre 2011. Notre libération nous a apporté une grande joie et a marqué le début d’une nouvelle vie, alors que l’entité sioniste nous avait condamnés à la prison à vie. […]

A présent, sept ans plus tard, les autorités américaines exigent de nouveau mon arrestation. Ce problème a dans une certaine mesure bouleversé nos vies. […]

Le fait de me trouver en Jordanie m’a donné de la force, car la Jordanie n’a pas d’accord d’extradition avec les États-Unis. Cela a conduit à une décision de justice refusant mon extradition, et la position de la Jordanie dans cette affaire est très claire. […]

Pourquoi sommes-nous considérés comme des terroristes ? Pourquoi suis-je, Ahlam, considérée comme une terroriste alors que je fais partie d’un mouvement pour la liberté et la libération nationale ? Je fais partie d’un mouvement de résistance qui aspire à la libération.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV