Diario Judío México -

Dans une interview accordée à la chaîne OTV (Liban) le 20 janvier 2019, l’actrice libanaise Marinelle Sarkis a déclaré qu’elle ne s’opposait pas au mariage civil et qu’elle croyait en la liberté de choisir, et ce bien qu’elle soit chrétienne pratiquante. Elle s’est en outre déclarée favorable aux relations sexuelles prémaritales, qui permettent d’éviter que les couples ne se découvrent une incompatibilité quand il est déjà trop tard. « Je ne suis pas Jésus-Christ… Les choses ont évolué », a-t-elle insisté.

Elle a estimé que les femmes étaient aussi infidèles que les hommes, sinon plus, et a déclaré ne pas s’opposer à l’homosexualité, au nom de la liberté individuelle. Elle a expliqué que si son fils se révélait gay, elle continuerait de le respecter et de l’aimer et l’accepterait tel qu’il est. Extraits : [1]

Animatrice : Avez-vous eu un mariage civil ou un mariage à l’église ?

Marinelle Sarkis : J’ai décidé d’avoir un mariage civil, mais la veille du jour où je devais voyager [à l’étranger], je suis tombée sur le dos.

Animatrice : Je vois…

Marinelle Sarkis : C’était comme un message divin me disant que je devais me marier à l’église.

Animatrice : Pourquoi vouliez-vous un mariage civil au début ?

Marinelle Sarkis : Parce que j’y crois et que je crois en la liberté de choix. S’il y avait des mariages civils au Liban, je n’aurais eu aucun problème. Mais parce que c’est interdit… Pourquoi est-ce interdit ?

Animatrice : Vous devriez adresser votre question aux différentes religions.

Marinelle Sarkis : Je suis chrétienne croyante et pratiquante et je suis pour le mariage civil.

Animatrice : Adressez votre questions aux cheikhs et aux prêtres.

Marinelle Sarkis : C’est exact. Je ne comprends pas…

Animatrice : Comme vous savez, chacun ses intérêts. Malheureusement, il y a des intérêts même en religion, pas seulement en politique. Défendez-vous les relations sexuelles prémaritales ?

Marinelle Sarkis : Oui. Bien sûr ! Parce que si le couple découvre, après le mariage, une incompatibilité, que sont-ils censés faire ?

Animatrice : Mais selon la religion, cela relève de la fornication.

Marinelle Sarkis : Selon la religion… Je ne suis pas Jésus-Christ. Je suis un être humain vivant sur Terre. En outre, les choses ont évolué…

Animatrice : Vous en avez fait l’expérimence, vous-même ?

Marinelle Sarkis : Bien sûr. Et je suis pour.

Animatrice : Cela vaut aussi pour votre fils ou votre fille ?

Marinelle Sarkis : Lorsque ma fille et mon fils seront assez grands, ils seront libres de faire ce qu’ils veulent. Il est bon pour un individu d’être libre dans sa vie. […]

Animatrice : Les hommes sont plus infidèles que les femmes.

Marinelle Sarkis : Non, ce n’est pas vrai.

Animatrice : Les femmes ne trompent pas [leurs conjoints] autant que les hommes.

Marinelle Sarkis : Non, parfois elles les trompent plus…

Animatrice : C’est votre avis ?

Marinelle Sarkis : Oui.

Animatrice : Les femmes vont se retourner contre vous à présent.

Marinelle Sarkis : Cessez de présenter les femmes comme des êtres faibles, tandis que les hommes sont dépeints comme des machos, les dieux des femmes qu’ils trompent… Les femmes les trompent aussi.

Animatrice : Pour les hommes, c’est facile, mais pas pour les femmes.

Marinelle Sarkis : De nos jours, c’est beaucoup plus facile. […]

Animatrice : L’homosexualité…

Marinelle Sarkis : Qu’en est-il ?

Animatrice : Etes-vous pour ou contre ?

Marinelle Sarkis : Chacun est libre dans sa vie. Qui décide [ce qui est bien ou mal] ?

Animatrice : Accepteriez-vous que votre fils soit gay ?

Marinelle Sarkis : S’il s’avère que mon fils est biologiquement [en français] gay, dois-je le tuer ? Dois-je le pendre ?

Animatrice : Bien sûr que non, mais l’accepteriez-vous ? Est-ce que cela vous réjouirait ?

Marinelle Sarkis : Je serais triste principalement de ne pas être grand-mère, mais il est libre de faire ce qu’il veut. […] Peu importe ce qu’il devient, il est mon fils. Il est sorti de mes entrailles et je l’aimerai toujours.

Animatrice : Mais vous seriez heureuse qu’il ne le soit pas…

Marinelle Sarkis : Pourquoi ne pas l’accepter ? […]

Animatrice : Mais cela vous réjouirait-il ?

Marinelle Sarkis : S’il épouse une femme, puis divorce, cela me rendra-t-il heureuse ? C’est pareil. Je laisse la vie m’emmener où bon lui semble. Je le respecterais, l’aimerais, et je l’accepterais tel qu’il est.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

[1] Clip #6996

 

Las opiniones expresadas aquí representan el punto de vista particular de nuestros periodistas, columnistas y colaboradores y/o agencias informativas y no representan en modo alguno la opinión de diariojudio.com y sus directivos. Si usted difiere con los conceptos vertidos por el autor, puede expresar su opinión enviando su comentario.

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

Artículo anteriorSupa De Sevoyas
Artículo siguienteMujeres judías y no judías al borde de… y abriendo el círculo. I Festival de monólogos y talleres interpretados por mujeres