Hossein Naghavi-Hosseini, porte-parole de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du parlement iranien, a déclaré, dans une interview diffusée sur la chaîne Ofogh (Iran), le 29 juillet 2019, que l’Iran ne devrait en aucun cas se retirer du JCPOA, mais qu’il réduirait progressivement son engagement. Il a déclaré que l’Iran le faisait déjà en enrichissant de l’uranium à un taux supérieur à 3,5 %, en installant de nouvelles centrifugeuses dans ses réacteurs et en activant le réacteur à eau lourde d’Arak. Il a affirmé que l’Iran uliliserait du plutonium malgré l’interdiction du JCPOA. Naghavi-Hosseini a conclu que l’Iran ne mènerait plus de négociations avec les Etats-Unis. Extraits :

Hossein Naghavi-Hosseini : En tant qu’opposant au JCPOA depuis le début… J’ai critiqué chaque article du JCPOA, et j’étais convaincu qu’il n’apporterait aucun résultat. Mais laissez-moi être clair à ce sujet : la République islamique ne doit se retirer du JCPOA en aucune circonstance.

Journaliste : Pourquoi ?

Hossein Naghavi-Hosseini : En aucune circonstance ! […] Nous n’aurions pas dû entrer dans cet accord, mais puisque c’est fait – et que nous en avons déjà payé le prix – nous en retirer nous coûterait le double.

Journaliste : Nous sommes donc condamnés à rester dans le JCPOA jusqu’à la fin de notre vie ?

Hossein Naghavi-Hosseini : Non. Nous réduirons graduellement notre engagement envers le JCPOA, jusqu’à ce qu’il devienne inexistant en ce qui nous concerne. Mais nous ne devons jamais déclarer que nous avons quitté le JCPOA.

Journaliste : Nous devons donc le quitter en pratique, mais pas officiellement…

Hossein Naghavi-Hosseini : En pratique, nous ne respecterons aucun de nos engagements, mais le JCPOA lui-même restera intact. […]  A quoi cela nous servira de déclarer que nous nous retirons du JCPOA ? Qu’est-ce que cela apportera ? Nous menons nos propres affaires. Nous avons activé [le réacteur] à eau lourde d’Arak. Nous installons des centrifugeuses et enrichissons de l’uranium à un taux supérieur à 3,5 %.

Journaliste : Le JCPOA nous a refusé bon nombre de nos droits.

Hossein Naghavi-Hosseini : Mais ils sont aujourd’hui rétablis.

Journaliste : Mais nous ne pouvons pas…

Hossein Naghavi-Hosseini : Si, nous le pouvons.

Journaliste : Par exemple, nous ne pouvons rien faire concernant le plutonium.

Hossein Naghavi-Hosseini : Pourquoi ?

Journaliste : Le JCPOA affirme que nous n’avons plus ce droit.

Hossein Naghavi-Hosseini : Mais cela n’est valable que si l’autre partie respecte ses engagements. Cela sera notre prochaine étape et nous le ferons sans aucun doute. […] Nous avons besoin d’enrichir de l’uranium pour les propulseurs [nucléaires]. Le taux d’enrichissement pour les propulseurs est extrêmement élevé. Nous pouvons le faire. Nous avons la technologie nécessaire. Nous devons utiliser les centrifugeuses IR-8 de nouvelle génération.

Journaliste : [Le ministre iranien des Affaires étrangères Javad] Zarif a récemment rencontré un sénateur américain. Comment est-ce possible ? En tant que membre de la commission de la sécurité nationale, vous devriez le savoir.

Hossein Naghavi-Hosseini : Chaque négociation ou conversation avec des officiels américains respecte la ligne rouge de la République islamique. Nous ne considérons pas les Etats-Unis comme étant dignes de négociations. Nous l’avons clairement affirmé dans le JCPOA lui-même. Il n’y aura en aucune circonstance de nouvelles négociations avec l’Amérique. Nous avons mené des négociations une fois et avons abouti à un accord. A présent, l’Amérique doit respecter ses engagements. […] Lorsque le ministre des Affaires étrangères voyage à l’étranger, il peut arriver qu’il s’entretienne avec des officiels, particulièrement des représentants du Congrès.

Journaliste : Des sénateurs…

Hossein Naghavi-Hosseini : Notre honorable ministre des Affaires étrangères a vraisemblablement agi avec une autorisation. Lorsqu’il viendra devant la commission de la sécurité nationale la semaine prochaine, nous lui poserons sûrement la question à ce sujet.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

SIN COMENTARIOS

Deja tu Comentario

A excepción de tu nombre y tu correo electrónico tus datos personales no serán visibles y son opcionales, pero nos ayudan a conocer mejor a nuestro público lector

A fin de garantizar un intercambio de opiniones respetuoso e interesante, DiarioJudio.com se reserva el derecho a eliminar todos aquellos comentarios que puedan ser considerados difamatorios, vejatorios, insultantes, injuriantes o contrarios a las leyes a estas condiciones. Los comentarios no reflejan la opinión de DiarioJudio.com, sino la de los internautas, y son ellos los únicos responsables de las opiniones vertidas. No se admitirán comentarios con contenido racista, sexista, homófobo, discriminatorio por identidad de género o que insulten a las personas por su nacionalidad, sexo, religión, edad o cualquier tipo de discapacidad física o mental.
Artículo anteriorL’universitaire libanais Khaled Abdoul Fattah : Les musulmans ne devraient pas conclure de mariages mixtes – Nous ne voulons pas voir d’églises sur les places publiques de l’État islamique auquel nous aspirons
Artículo siguienteWassim Al-Sissy, analyste égyptien : Les Juifs ont fait chuter l’Allemagne, c’est pourquoi Hitler les haïssait