Diario Judío México - Le 28 décembre 2018, Al-Bayan, radio officielle de l’État islamique (EI), a diffusé un sermon audio de 13 minutes en français intitulé « Est-ce que tu réalises ? » [1] récité par Fabien Clain, responsable des médias français du groupe, dont la voix est clairement identifiable. Dans une tirade au ton plaintif, Clain tente de sensibiliser ses auditeurs au rôle que joue la France dans les bombardements et le combat contre les musulmans en Syrie et en Irak. S’adressant aux musulmans d’Occident, il les exhorte à se venger de la France, qu’il décrit comme l’agresseur dans une guerre contre l’islam et les musulmans. Dans ce message inhabituel en ce qu’il s’adresse explicitement à ses auditeurs, Clain appelle les Français à protester contre l’utilisation par le gouvernement français de l’argent du contribuable pour financer le bombardement de musulmans en Syrie et en Irak, et présente les attentats en France comme des actes de vengeance, en représailles à l’ingérence de la France dans la guerre contre l’EI.

Clain reprend à plusieurs reprises le leitmotif « Est-ce que tu réalises ? » tout au long de son message, appelant ses auditeurs à s’identifier aux souffrances des musulmans, notamment des femmes et des enfants innocents, attaqués par la coalition internationale contre l’EI, dont la France est membre.

Le message comprend de brefs éloges de trois Françaises tuées vraisemblablement récemment dans des bombardements en Syrie, dans la région de Deir Ez-Zor. Converti à l’islam, Clain souligne que ces femmes, dont deux étaient également converties, s’étaient senties obligées de quitter la France pour pouvoir pratiquer l’islam librement. La première, « Cindy », serait une chrétienne convertie qui aurait été tuée avec ses dix enfants. La seconde, « Umm Yunus », est née dans une famille bouddhiste et a fui « le pays qui ne voulait qu’une seule chose : arracher son voile comme celui de toutes les musulmanes qui vivent sous le drapeau bleu, blanc, rouge ». Clain affirme qu’elle a été tuée dans une frappe aérienne avec ses deux enfants, alors qu’elle était enceinte de son troisième. Enfin, il mentionne « Najma », âgée de 25 ans, tuée avec son bébé et dont la fillette, Maryam, aurait survécu au bombardement.

Ces affirmations corroborent les rapports faisant état de ressortissants français tués récemment par des frappes aériennes de la Coalition internationale contre l’Etat islamique, à l’intérieur et autour de la ville de Hajin, dans la région syrienne de Deir Ez-Zor.

En outre, des références indirectes aux manifestations des Gilets jaunes en France et aux batailles en cours à Hajin indiquent que le message a été enregistré récemment. Il confirme que Clain est en vie et opérationnel, et réside probablement dans la dernière zone du territoire contrôlé par l’EI, à Deir Ez-Zor.

Clain est considéré comme le membre français de l’EI le plus ancien et le plus influent toujours en vie et en fuite. [2] Il est devenu connu par les messages officiels de l’EI diffusés en français par lui-même et son frère Jean-Michel (dont la localisation est inconnue). Les deux frères ont également été compositeurs, producteurs et chanteurs de nasheeds (chants religieux toujours chantés a cappella) en français. [3]

Avant de rejoindre l’EI, les frères Clain étaient membres de la filière d’Artigat (située dans une ville proche de Toulouse), dont plusieurs membres sont devenus plus tard des éléments clés des médias, de la sécurité et du terrorisme de l’EI [4].

Extraits :

Ô toi qui te considères croyant ou croyante, es-tu en veille lorsque tu entends que des femmes avec leurs enfants finissent en chair éparpillée ou blessés avec des membres en moins, juste parce qu’elles voulaient vivre leur foi sur l’étendard de la loi du Très-haut ? Là maintenant, souffres-tu de la fièvre, car des mères qui font partie de ta communauté sont des cibles de l’armée française ?

Son aviation n’arrive pas à éradiquer la pratique du livre d’Allah sur la terre et donc exprime son mécontentement en tuant tout sur son passage. Bien sûr, avec l’argent donné par les contribuables. […]

L’aviation française dépense l’argent de son peuple pour anéantir des femmes et des enfants, sous prétexte qu’il faut éradiquer le terrorisme. C’est vraiment le monde à l’envers. Est-ce que tu réalises ? […] Le sang de tes sœurs coule à flots, et toi tu restes silencieux ! Des bébés sont assassinés, et toi tu dors paisiblement sans t’en soucier ! Est-ce que tu réalises ? Des milliers de sœurs comme Cindy, Umm Yunus et Najma sont ciblées par ton gouvernement, et toi tu restes impassible ! Où est donc ta dignité ? Qu’as-tu fait de ton honneur ? […] Honte à toi ! Honte à toi ! […]

Ô toi, citoyen français, est-ce que tu réalises que ton gouvernement menace ta sécurité en tuant des innocents ? Est-ce que tu réalises que des milliers d’orphelins nourrissent leur vengeance dans la rage ? Est-ce que tu réalises que la plupart des attentats perpétrés sur ton sol ne sont que des actes de vengeance, oui, des actes de vengeance ? Suite aux mensonges de ton gouvernement, le vengeur est devenu terroriste et le terroriste est devenu vengeur. Et toi, tu te laisses berner sans chercher à comprendre ? Tu paieras un jour ou l’autre ton insouciance. Tu te plains, tu manifestes ta colère et tu es même prêt à te rebeller contre ton gouvernement qui dépense ton argent à tort et à travers, mais sais-tu que ton gouvernement dépense des milliards dans une guerre qui ne sert en rien les intérêts de ton pays ? Et pour continuer leurs massacres, ils te diront : ce n’est pas les terroristes qui vont dicter notre politique. […]

Ô Allah, ils nous tuent parce que nous voulons pratiquer Ta religion ! Ô Allah, des musulmans parmi eux ne répondent pas à l’appel de l’opprimé et laissent agir librement l’oppresseur ! Ô Allah, venge ceux qui meurent pour élever Ta parole ! Ô Allah, Toi le Vivant qui ne meurt jamais, Toi le Vivant qui ne meurt jamais, fais trembler la terre des injustes, fais que la guerre frappe à leur porte. […]

Ceci est un extrait de document JTTM (Jihad and Terrorist Threat Monitor) réservé aux services abonnés. Pour plus d’informations, contacter [email protected]