Diario Judío México - Une controverse a récemment divisé les médias saoudiens sur la signification du féminisme et sa place dans la société saoudienne. Le débat a atteint son apogée suite à la diffusion, début novembre 2019, d’une vidéo promotionnelle diffusée par la « Présidence de la sécurité d’Etat » – organe regroupant l’ensemble des services de contre-terrorisme et de renseignement intérieur du royaume – qui a défini le féminisme comme une idéologie extrémiste à éviter, tout comme, entre autres, l’homosexualité, l’occidentalisation, la permissivité, l’athéisme, le takfir, le terrorisme et la propagation de l’anarchie [1].

Dans le cadre de ce débat animé, Nadine Al-Budair, journaliste saoudienne résidant à Dubaï, a écrit un article dans le quotidien saoudien Okaz, intitulé « Avez-vous déjà entendu un libéral accuser quelqu’un d’hérésie ? » Elle y dénonce la guerre terminologique autour du concept de féminisme et s’élève contre les Saoudiens qui qualifient les femmes militantes de féministes et les accusent d’hérésie et de trahison, sans comprendre ce qu’est réellement ce mouvement. Elle a déclaré que l’Arabie saoudite avait perdu du temps et des ressources dans des débats futiles sur la signification du féminisme. Elle  a également averti le public de ne pas devenir la proie de gardiens de la morale autoproclamés, qui revendiquent le droit exclusif de définir et de juger le féminisme [2].

Lire la suite du rapport en anglais

Notes :

1] Pour plus d’informations sur la vidéo et les réactions qu’elle a suscitées sur les médias sociaux, voir Enquête et analyse de MEMRI n° 1483, Saudi Arabia’s General Department Of Counter-Extremism Describes Feminism, Homosexuality, Westernization As Forbidden Extremism, Only To Backtrack Several Days Later, Following Criticism, 13 novembre 2019.

2] Al-Budair a repris les principaux points de son article lors de l’édition du 17 novembre 2019 de l’émission de télévision « Perspectives », qu’elle anime sur la chaîne populaire Rotana Khalejia, expliquant qu’elle avait écrit cet article en réponse au vif débat sur Twitter sur l’argument selon lequel le féminisme serait une expression d’extrémisme. Twitter.com/Etijahat, 17 novembre 2019.