Diario Judío México - Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Le président égyptien Abdel Fatah Al-Sissi a déclaré que, conformément à la loi sur la construction unifiée, l’État égyptien s’était engagé à construire des lieux de culte non musulmans, y compris des églises. S’exprimant lors du Forum mondial de la jeunesse, qui s’est déroulé à Charm el-Cheikh, le président égyptien a déclaré : « Chaque citoyen a le droit de prier à sa guise… [et] le droit de ne pas prier du tout. »

Al-Sissi a également abordé le coût de la reconstruction de la Syrie, affirmant que le gouvernement syrien ne devrait pas espérer recevoir de quiconque 300 milliards de dollars pour l’aider à réparer son pays, ajoutant : « N’est-ce pas vous qui l’avez cassé ? N’est-ce pas vous qui l’avez détruit ? »

Le Forum mondial de la jeunesse s’est tenu du 3 au 6 novembre 2018 et les propos d’Al-Sissi ont été diffusés sur la Première chaîne télévisée égyptienne le 4 novembre 2018. Extraits :

Abdel Fatah Al-Sissi : Pendant 150 ans, nous avions des lois qui réglementaient la construction [de lieux de culte]. Elles empêchaient la construction d’églises en Égypte. Cette législation est restée en vigueur pendant 150 ans. Nous avons promulgué la Loi sur la construction unifiée afin d’instaurer la stabilité et d’en finir avec la situation antérieure. Auparavant, l’État égyptien n’avait jamais envisagé de construire pour ses citoyens des lieux de culte autres que des mosquées. Aujourd’hui, la situation est différente. L’État s’est engagé à construire dans chaque nouvelle communauté… L’État tente même de résoudre les  problèmes anciens, en construisant des églises pour ses citoyens, car ils ont le droit de prier comme tout le monde. Si nous avions d’autres religions en Egypte, nous leur aurions construit des lieux de culte. Si nous avions eu des juifs, nous leur aurions construit [des synagogues] et nous aurions fait de même pour les autres religions. Pourquoi ? Parce que tout citoyen a le droit d’exercer son culte à sa guise et qu’il a le droit de ne pas pratiquer de culte du tout. Nous ne nous mêlons pas de cela. Nous ne nous mêlons pas de cela. […]

Selon l’estimation minimale, la reconstruction de la Syrie coûtera 300 milliards de dollars et, selon l’estimation maximale, jusqu’à 1 milliard de dollars. J’aimerais que chacun d’entre vous me dise ce que tout gouvernement syrien, qu’il représente la majorité ou une minorité, pourrait éventuellement faire devant un tel défi. Pensez-vous que quiconque au monde lui tendrait la main ? Je dis cela ouvertement. Pensez-vous que quelqu’un prendrait 300 milliards de dollars pour simplement les donner à la Syrie ? Ils se disputent au sujet de 10 milliards de dollars… Les conflits mondiaux gravitent autour de l’influence, de l’argent et des intérêts. Attendez-vous de quelqu’un qu’il vous donne 300 milliards de dollars pour réparer votre pays ? N’est-ce pas vous qui l’avez cassé ? N’était-ce pas vous qui l’avez détruit ? Pourquoi quelqu’un d’autre le réparerait-il pour vous ? Ils ne vont pas le réparer pour vous. Ils vont réparer leur propre pays. Ils vont construire leur propre pays et aider leur propre jeunesse. Je parle des pays développés. Quant à vous autres, vous faites cela dans vos propres pays. Vous détruisez vos propres pays. Par Dieu, vous n’entendrez pas ce que je vous dis de la bouche de qui que ce soit d’autre.